Le chœur d’hommes s’exporte à Prague !

Le chœur d’hommes les Joyeux Compagnons vient de vivre des moments historiques. En effet, c’est dans la capitale de la République Tchèque que les choristes ont eu l’honneur de se produire. Philippe et Renata, les organisateurs locaux du séjour, avaient concocté un programme complet et riche de visites et autres découvertes culturelles. La première prestation du chœur restera gravée dans les mémoires puisqu’elle s’est déroulée dans la plus grande cathédrale du pays, la cathédrale Saint-Guy. Avec une hauteur sous la voûte de trente quatre mètres, les voix des hommes, sous la direction du « sbormistr » Nicolas Trinkwell, ont rehaussé la messe du dimanche matin. Une expérience unique pour les choristes mais aussi pour la soliste soprane, Sarah Kaas, qui a assuré avec talent et modestie toutes les parties d’accompagnements du chœur.

Richesses culturelles

La suite de la tournée fut un savant mélange d’histoire et de musique. Il y eut, entre autres, un concert en l’église de la Sainte-Croix, où un public nombreux à pu découvrir le chœur venu de France, des chants improvisés dans les lieux visités comme l’église Saint-Nicolas, considérée comme l’une des plus belles églises baroques de Bohême, ou encore l’église du petit Jésus. Mais le plus inattendu fut la découverte de l’ambassade de France, le palais Buquoy, où les choristes ont pu interpréter quelques pièces françaises accompagnées par Anne Trinkwell-Kihn au piano Pleyel de 1926. Les Joyeux Compagnons ont aussi eu le privilège d’assister à une soirée intimiste sur le thème de Mozart, avec chants et mises en scènes, dans le musée national de la musique, ancienne église baroque du 17ème siècle, puis qui fut tour à tour bureau de poste, hôpital militaire, caserne de police puis centre d’archives. C’est aussi l’endroit où a été retrouvé l’an dernier, une cantate de Mozart et Salieri, que l’on pensait alors ennemis suite à une légende. Après avoir traversé le pont Charles puis une partie de la Vieille Ville, le chœur a entonné quelques chants dans les rues qui ont comblé les passants mais aussi les touristes internationaux, curieux d’avoir découvert un chœur d’hommes français. La réussite de cette tournée et de ce projet fut possible grâce au travail sérieux des choristes et du comité mais aussi à l’exigence du chant et de l’interprétation partagée par le chef de chœur, Nicolas Trinkwell. C’est une expérience mémorable pour les choristes qui restera gravée dans l’esprit de chacun. « Ahoj » les Joyeux Compagnons !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s